Il est de bon ton de se congratuler de ses ventes, de son succès, puisque le succès appelle le succès tout ça. Alors congratulons-moi pour cette superbe soirée de lancement de mon deuxième roman : Le goût de la haine.

Un roman très noir

Mon deuxième roman est un thriller noir. J’avais peur que l’éditeur, Numeriklivres que je salue au passage, ne le qualifie de thriller. Ce que j’aurais trouvé très réducteur. Et bim, sans qu’on s’en parle, on a eu la même idée, ou envie : thriller noir. Thriller parce que, bon, ça monte un peu en tension, en action, et noir, parce que, comme dans une tragédie grecque, tu démarres en sachant que t’as les deux pieds dans la merde, et que c’est finalement le moment sympa, puisqu’à partir de là, tout va aller de plus en plus mal. Alors bon, pour fêter ça, hop, soirée de lancement.

Une parodie de couverture

Avec un petit concours sur la page facebook de l’évènement : prenez une photo de la couverture pour tenter de gagner un exemplaire dédicacé. Et il y a eu du lourd, du très lourd. Wolverine, Dyslexie, imitation inspirée, bref, un concours qui n’a fait venir aucun de ces concouristes professionnels que j’embrasse au passage. A réitérer. Mais il fallait un winner, et ce fut…

Un gâteau au gout de la haine

Ce fut toi public, ahaha non je déconne. La soirée organisée au Planète Mars, chez Hakim, battait son plein. Bonne ambiance, du people, de la bière et autres substances alcoolisées ou pas, les amis, la famille, les journalistes (?), les paparazzi, enfin vous voyez quoi, un lancement haut en couleur. Tenez y-a-qu’à voir les photos. Et c’est alors que la gagnante du concours est arrivée : Héloïse que je reremercie ici. Avec le gâteau “Le goût de la haine”. La forcément, le game était plié. Ce fut l’apothéose d’une soirée arrosée de rires, d’histoires, d’anecdotes et de très bons moments. J’ai même noté deux trois idées pendant la soirée, pour des nouvelles ou allez savoir le cinquième roman ou que sais-je.

Bref, un succès total et puisque le succès appelle le succès, tout ça, rendez-vous pour les Molière 2017. Ou le trophée du meilleur binôme livre-gâteau. Là, c’est sûr, on rafle tous les prix. Encore merci et pour les absents, le livre est .

PartagerTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone