ExcursionenAuto-editionSD2 Je publie des romans et des nouvelles en autoédition*, et des essais chez des éditeurs classiques. Et j’ai eu envie de soutenir mes camarades auteurs et autrices. Une fois par semaine ou presque, je publierai la chronique ou la présentation d’un livre ou d’une nouvelle que j’aurais acheté. Je tiens à l’acte d’achat. Peut-être parce que je peux me le permettre ou parce que je trouve que c’est plus réglo que de demander l’envoi en papier. Pour celles et ceux qui ne supportent pas de lire en numérique, je le comprends, mais lorsque je vois certain.e.s vanter à longueur de blog le numérique et exiger l’envoi d’un livre papier, les bras m’en tombent. Bref, ici je soutiendrai, très modestement j’en conviens, mes petit.e.s camarades écrivain.e.s.

 Concernant la chronique, je me trouve face à un dilemme : pas question de mentir en trouvant super un livre que je n’ai pas aimé. Pas question non plus de défoncer une œuvre qui ne m’aurait pas plu. D’une, il y a bien assez de haine et de mépris pour que je n’en ajoute pas, de deux si je claque deux euros dans un roman pour soutenir son auteur et que je pisse cinquante lignes pour en dire du mal, autant rester chez moi et la fermer. Donc, lorsque j’aurais aimé, je chroniquerai, lorsque je n’aurais pas aimé, je me contenterai d’un rappel de l’histoire et un ou deux liens ici ou là.

Bref – vous avez remarqué que les gens qui disent bref, passent leur temps à délayer- ici, chaque semaine ou presque, une découverte, au gré de mes lectures, des recommandations ici ou là.

* Techniquement, il faudrait parler d’auto-publication. En effet, comme le rappelle justement Thierry Crouzet, on ne peut pas s’éditer tout seul mais je cède à la facilité en reprenant le terme consacré.

PartagerTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

La newsletter

Abonnez-vous et recevez des textes exclusifs, des nouvelles noires, des romans, des news. Une fois par mois en moyenne. Désinscription à tout moment.

Newsletter Valery Bonneau

Vous voilà abonné.e.