Le 1er avril sortira dans la collection « Alternatives » de Gallimard « Mon collègue est un robot« . D’ici là, je vous raconte un peu la genèse du livre et de son contenu.

Human need not apply

Alors que j’étais déjà pas mal avancé dans l’écriture, j’ai ressenti non pas un blocage mais un ralentissement. Faire des recherches, lire des articles, répertorier les robots, en écrire un brief rapide était amusant mais il manquait quelque chose. Jusqu’à ce que je tombe sur ce petit documentaire

Quand je dis « tomber », on peut difficilement parler de hasard. Je recherchais tout ce qui trainait sur les robots et l’emploi. Mais la vision de ce documentaire m’a permis d’affiner le ton. Ce n’était plus un livre sur les robots et l’emploi mais plutôt sur les robots et la disparition totale de l’emploi. Pourquoi se priver ?

Un livre sur les robots à hauteur d’homme

L’écriture put reprendre de plus belle jusqu’à l’obstacle suivant. Le sujet était trop large. La disparition de la civilisation du travail c’est bien, mais je ne suis pas chercheur. Avec mes 50 robots capables de faire nos boulots dès maintenant, je possédais un beau catalogue mais ça ne suffisait pas. Une conversation de bistrot m’a donné la dernière pièce du puzzle : il fallait raconter les robots à hauteur d’homme. Quel sera l’impact des robots sur la vie de Franck, Jeanne, Azzouz, Léa ou Souria. Je pouvais tout réécrire mais cette fois, j’avais tout : l’angle, la hauteur et le style.

Si d’ici là, vous souhaitez précommander le livre, c’est possible ici ! La quatrième de couverture arrive la semaine du 21 mars !

PartagerTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone