Paul Jorion est un monsieur intéressant et remarquable à plus d’un titre. Son dernier livre « Le dernier qui s’en va éteint la lumière » prédit la fin de l’humanité pour deux, trois générations maximum. En cause le climat -enfin l’activité des humains sur le climat, le capitalisme sauvage et les robots !

Dans une émission de Taddei, il explique clairement, comme toujours, ce qu’il en est concernant le travail. Et il a raison, ce n’est pas très compliqué à comprendre. Le travail est parti et il ne reviendra pas. Les 40 robots de « Mon collègue est un robot » ne font que le confirmer.

Alors on fait quoi ? C’est une bonne question. Commencez à y réfléchir, à poser des diagnostics cohérents, à se débarrasser de ce syndrome de Stockholm qui nous fait refuser de voir la vérité, qui nous fait prêter à nos maîtres des sentiments empathiques dont ils sont totalement dépourvus me paraissent des bonnes pistes. A creuser très rapidement ceci dit car le nombre d’options s’amenuisent de jour en jour…

PartagerTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone